SIL_1/SIL75
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
A TRAVERS L'ÂME
Impressions
XXVI
Pantomime
         Arlequin, l'amant ténébreux, 8
         A jeté sa batte aux orties 8
         Et prend des mines repenties ; 8
         Sur la guitare au ventre creux 8
5 Sa main s'agite et le bois pleure : 8
         « Colombine, apparais, c'est l'heure ! 8
         « Mon museau noir te fait-il peur ? 8
         « Les lys ne fleurissent qu'à l'ombre : 8
         « Mon œil clair luit sous mon front sombre. 8
10 « Pierrot était blanc mais trompeur, 8
         « Un sorbet qui fond dans un verre,— 8
         « Mignonne, si tu m'es sévère, 8
         « Loin des bosquets et loin des fleurs, 8
         « Des sauts et des soufflets épiques, 8
15 « J'irai mourir sous les tropiques ! » 8
         Colombine, les yeux en pleurs 8
         Mais le sourire sur les joues : 8
         « Méchant, quel vilain air tu joues ! 8
         « Tu veux donc que je pleure aussi ? » 8
20 Et lui, la voyant douce ainsi, 8
         A sa chanson soudain fait trêve. 8
         Pensif, il la contemple et rêve ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie