SIL_2/SIL88
Armand Silvestre
NOUVEAUX SONNETS PAÏENS
LE PARNASSE CONTEMPORAIN II
1869-1871
V
         Que ne suis-je le rêve où ton âme me fuit, 12
         Quand l'haleine de fleur dont ta bouche est baisée 12
         Se berce au rhythme lent de ta gorge apaisée, 12
         Dans la tranquillité profonde de la nuit ! 12
5 Que ne suis-je le rêve où ma douleur te suit 12
         D'un souffle haletant et d'une aile brisée, 12
         Sans entrevoir jamais, comme une aube embrasée, 12
         L'invisible soleil qui sous ton front reluit ! 12
         — L'amour qui te fait vivre est celui qui me tue ; 12
10 Car ta sérénité cruelle de statue 12
         N'est qu'un leurre où sans fin s'épuise mon souci. 12
         De ton sommeil menteur étreignant le mystère, 12
         Près de ton cœur j'y sens vivre un hôte adultère 12
         Et voudrais être mort pour l'apparaître aussi. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie