TOU_2/TOU241
Paul Jean Toulet
VERS INÉDITS
1880-1919
PREMIERS VERS
XXIX
Épigrammes
1
         Salut, ô vent du Nord, messager des lointaines landes, 6+8 0
         Invisible oiseau dont le vol ébranle la terre et la mer. 16 1
         Raconte encore à mon cœur les tristes, les vagues légendes 15 0
         Qu'enfant j'écoutais déjà, frissonnant près du feu, l'hiver. 15 1
2
5 Au parc déserté j'écoute, et je guette tes pas ; mais rien : 15 2
         Des enfants qui jouent et quelques vieillards à la marche incertaine. 16 3
         Tu jaillis, Faustine : l'alarme s'envole et l'ennui, soudain. 16 2
         Telle à la soif du traitant reluit de loin la fontaine. 14 3
3
         Si longtemps souhaiter, cette nuit ma chose, et nue dans mes bras, 16 4
10 Vois-tu le soleil déjà, et l'ennui qui se lèvent ? 5+8 5
         O grappe aux grains frais que ma bouche humide rêva, 5+8 6
         Souple corps dont mon cœur eut désir, dont mon cœur se soulève. 15 7
4
         Des philtres subtils résident au fond de toi ; 12 8
         Ta voix monotone et rauque est plus fraîche à l'oreille 5+8 9
15 Qu'un ruisseau d'été qu'on entend à travers le bois ; 5+8 10
         Et ta dure mamelle m'enivre, aux coupes pareilles. 6−8 11
5
         Chaque jour je promets de bannir tes yeux, Faustine, et tes lèvres : 16 12
         Mais la nuit, qui ranime en secret la mémoire des morts, 15 13
         Sur mon lit suspend ton image et ranime l'antique fièvre. 16 14
20 Dans la nuit du tombeau viendras-tu me hanter encor ? 6+8 15
6
         Voici que l'été se meurt, les feuillages, les âcres cigales ; 16 16
         Ton amour est plus loin que la lune pleurée des chiens ; 6+8 17
         Et, seul, j'écoute les heures meurtrir de leurs plantes égales 16 16
         Le sol de mon âme hantée, où ton spectre revient. 8+6 18
7
25 Pourquoi si plein de langueur, de tristesse et de lassitude ? 15 a
         On dirait que tu sais tant de choses, ô vent du Nord, 6+8 b
         Que nul ne rêva, des secrets de limbe et de solitude : 15 a
         On dirait que tu vas nous les dire, ô vent du Nord. 5−8 b
mètre profils métriques : 5−8, 6÷8, 15, 16
forme globale type : suite périodique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie