VER_1/VER39
Paul Verlaine
POÈMES SATURNIENS
1866
CAPRICES
I
Femme et Chatte
         Elle jouait avec sa chatte, 8
         Et c'était merveille de voir 8
         La main blanche et la blanche patte 8
         S'ébattre dans l'ombre du soir. 8
5 Elle cachait — la scélérate ! — 8
         Sous ses mitaines de fil noir 8
         Ses meurtriers ongles d'agate, 8
         Coupants et clairs comme un rasoir. 8
         L'autre aussi faisait la sucrée 8
10 Et rentrait sa griffe acérée, 8
         Mais le diable n'y perdait rien… 8
         Et dans le boudoir où, sonore, 8
         Tintait son rire aérien 8
         Brillaient quatre points de phosphore. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie