VER_15/VER390
Paul Verlaine
Dédicaces
1890
I
BALLADE TOUCHANT UN POINT D’HISTOIRE
A Anatole France.
         ASSEZ qu’on – sinon plus qu’assez – 8
         Déplore avec désinvolture, 8
         Les uns mes « désordres » passés, 8
         Les autres ma Noce ! future ; 8
5 Mais tous joignent cette torture 8
         A leurs racontars déplaisants 8
         De me vieillir plus que nature : 8
         Je n’ai que quarante-trois ans. 8
         J’ai mille vices, je le sais, 8
10 Et connais leur nomenclature, 8
         Mais pas tous ceux qu’on a tracés. 8
         La pénible mésaventure ! 8
         Va-t-il falloir que je l’endure ? 8
         Oui, non sans maints ennuis cuisants. 8
15 Or voici le cas de rupture : 8
         Je n’ai que quarante-trois ans. 8
         J’aurai quelque jour un accès 8
         Contre cette littérature. 8
         Je jure alors, foi de Français ! 8
20 De courre et nâvrer l’imposture, 8
         Fût-ce au fond de l’Estramadure 8
         Ou vers le pôle aux froids jusants. 8
         Dilemme : « Surcharge ou râture ! » 8
         Je n’ai que quarante-trois ans. 8
ENVOI
25 Princes du pouf et de l’ordure, 8
         Sachez-l’, échotiers maldisants 8
         Que tente une poigne encor dure, 8
         Je n’ai que quarante-trois ans. 8
mètre profil métrique : 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie