VER_15/VER500
Paul Verlaine
Dédicaces
1890
III
BALLADE
EN FAVEUR DES DÉNOMMÉS DÉCADENTS ET SYMBOLISTES
A Léon Vanier.
         QUELQUES-UNS dans tout ce Paris 8
         Nous vivons d’orgueil et de dèche. 8
         D’alcool encore bien qu’épris 8
         Nous buvons surtout de l’eau fraîche 8
5 En cassant la croûte un peu sèche. 8
         A d’autres fins mets et grands vins 8
         Et la beauté jamais revêche ! 8
         Nous sommes les bons écrivains. 8
         Phœbé, quand tous les chats sont gris, 8
10 Effile d’une pointe rêche 8
         Nos corps par la gloire nourris 8
         Dont l’enfer, au guet, se pourlèche, 8
         Et Pœbus nous lança sa flèche, 8
         La nuit nous berce en songes vains 8
15 Sur des lits de noyaux de pêche. 8
         Nous sommes les bons écrivains. 8
         Beaucoup de beaux esprits ont pris 8
         L’enseigne de l’Homme qui bêche, 8
         Et Lemerre tient les paris, 8
20 Plus d’un encore se dépêche 8
         Et triche d’entrer par la brèche ; 8
         Mais Vanier à la fin des fins 8
         Seul eut de la chance à la pêche. 8
         Nous sommes les bons écrivains. 8
ENVOI
25 Bien que la bourse chez nous pèche, 8
         Princes, rions, doux et divins. 8
         Quoi que l’on dise ou que l’on prêche. 8
         Nous sommes les bons écrivains. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie