VER_2/VER61
Paul Verlaine
FÊTES GALANTES
1869
À la Promenade
         Le ciel si pâle et les arbres si grêles 4+6
         Semblent sourire à nos costumes clairs 4+6
         Qui vont flottant légers avec des airs 4+6
         De nonchalance et des mouvements d’ailes. 4+6
5 Et le vent doux ride l’humble bassin, 4+6
         Et la lueur du soleil qu’atténue 4+6
         L’ombre des bas tilleuls de l’avenue 4+6
         Nous parvient bleue et mourante à dessein. 4+6
         Trompeurs exquis et coquettes charmantes, 4+6
10 Cœurs tendres mais affranchis du serment, 4+6
         Nous devisons délicieusement, 4+6
         Et les amants lutinent les amantes 4+6
         De qui la main imperceptible sait 4+6
         Parfois donner un soufflet qu’on échange 4+6
15 Contre un baiser sur l’extrême phalange 4+6
         Du petit doigt, et comme la chose est 4+6
         Immensément excessive et farouche, 4+6
         On est puni par un regard très sec, 4+6
         Lequel contraste, au demeurant, avec 4+6
20 La moue assez clémente de la bouche. 4+6
mètre profil métrique : 4+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie