VER_21/VER631
Paul Verlaine
LE LIVRE POSTHUME
1893-1894
FRAGMENTS
III
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
À qui j'ai confié le soin
Définitif de ma personne,
Toi, mon dernier, mon seul témoin.
         Lorsque je t'écrivais des vers 8
         Que des sots dits spirituels 8
         Trouvaient un peu bien sensuels 8
         Et d'autres simplement pervers, 8
5 J'eus soin de mettre en tête d'eux 8
         Ces cris si vrais de mon amour, 8
         Quelques mots graves pour qu'un jour 8
         Se tût le mensonge hideux. 8
         Oui, certes, le sang et la chair 8
10 Furent mes complices joyeux 8
         Dans le délice radieux 8
         D'avoir trouvé le maître cher, 8
         Le beau guide en ce monde laid, 8
         Le conseil franc et l'âme forte 8
15 Et cette verve qui m'emporte 8
         Chez la femme qu'il me fallait ! 8
         Ah ! conduis-moi, lors triomphant 8
         Puisque pour appui j'ai ton bras, 8
         À travers tous les embarras, 8
20 Comme un vieillard, comme un enfant. 8
         Puis, dis, lorsque j'aurai quitté 8
         La terre et ta présence, hélas ! 8
         Mêle un peu ta prière au glas 8
         M'annonçant dans l'éternité. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie