VER_21/VER633
Paul Verlaine
LE LIVRE POSTHUME
1893-1894
FRAGMENTS
V
         Et voici l'instant où tu meurs, 8
         Nuit suprême en ma nuit extrême, 8
         Deuil de deuils, malheur de malheurs, 8
         Il me semble mourir encor moi-même. 10
5 Eh quoi ! l'expansion immense 8
         De cette immense intensité, 8
         Cette santé, cette gaîté, 8
         Tout ce triomphe enseveli, démence ! 10
         Mais ! le néant c'est bon pour moi, 8
10 Pour cet être absurde et fragile, 8
         C'est ce qu'il faut, mais quand à toi… 8
         Nous ne sommes pas de la même argile. 10
         Moi je suis la destruction 8
         Dans le silence et les ténèbres, 8
15 Toi, monte avec l'assomption 8
         Des femmes que l'amour rendit célèbres. 10
         Car dans l'ombre où l'on s'en ira, 8
         Ta figure entre toutes celles 8
         Des belles que l'on adora 8
20 Passe les amantes et les pucelles. 10
         Et, dernier don à ton féal, 8
         Ma tombe sera renommée 8
         De ce chef divin et royal, 8
         La gloire de t'avoir surtout aimée. 10
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie