VER_3/VER106
Paul Verlaine
LA BONNE CHANSON
1870
XV
         J’ai presque peur, en vérité, 8
         Tant je sens ma vie enlacée 8
         À la radieuse pensée 8
         Qui m’a pris l’âme l’autre été, 8
5 Tant votre image, à jamais chère, 8
         Habite en ce cœur tout à vous, 8
         Mon cœur uniquement jaloux 8
         De vous aimer et de vous plaire ; 8
         Et je tremble, pardonnez-moi 8
10 D’aussi franchement vous le dire, 8
         À penser qu’un mot, un sourire 8
         De vous est désormais ma loi, 8
         Et qu’il vous suffirait d’un geste, 8
         D’une parole ou d’un clin d’œil, 8
15 Pour mettre tout mon être en deuil 8
         De son illusion céleste. 8
         Mais plutôt je ne veux vous voir, 8
         L’avenir dut-il m’être sombre 8
         Et fécond en peines sans nombre, 8
20 Qu’à travers un immense espoir, 8
         Plongé dans ce bonheur suprême 8
         De me dire encore et toujours, 8
         En dépit des mornes retours, 8
         Que je vous aime, que je t’aime ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie