VER_9/VER340
Paul Verlaine
Parallèlement
1889
FILLES
I
A LA PRINCESSE ROUKINE
« Capellos de Angelos. »
(Friandise espagnole.)
         C’EST une laide de Boucher 8
         Sans poudre dans sa chevelure, 8
         Follement blonde et d’une allure 8
         Vénuste à tous nous débaucher. 8
5 Mais je la crois mienne entre tous, 8
         Cette crinière tant baisée, 8
         Cette cascatelle embrasée 8
         Qui m’allume par tous les bouts, 8
         Elle est à moi bien plus encor 8
10 Comme une flamboyante enceinte 8
         Aux entours de la porte sainte, 8
         L’alme, la dive toison d’or ! 8
         Et qui pourrait dire ce corps 8
         Sinon moi, son chantre et son prêtre, 8
15 Et son esclave humble et son maître 8
         Qui s’en damnerait sans remords. 8
         Son cher corps rare, harmonieux, 8
         Suave, blanc comme une rose 8
         Blanche, blanc de lait pur, et rose 8
20 Comme un lis sous de pourpres cieux ? 8
         Cuisses belles, seins redressants, 8
         Le dos, les reins, le ventre, fête 8
         Pour les yeux et les mains en quête 8
         Et pour la bouche et tous les sens ? 8
25 Mignonne, allons voir si ton lit 8
         A toujours sous le rideau rouge 8
         L’oreiller sorcier qui tant bouge 8
         Et les draps fous. O vers ton lit ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie