VER_9/VER346
Paul Verlaine
Parallèlement
1889
RÉVÉRENCE PARLER
I
PROLOGUE D’UN LIVRE DONT IL NE PARAITRA
QUE LES EXTRAITS CI-APRÈS
         CE n’est pas de ces dieux foudroyés. 9
         Ce n’est pas encore une infortune 9
         Poétique autant qu’inopportune, 9
         O lecteur de bon sens, ne fuyez ! 9
5 On sait trop tout le prix du malheur 9
         Pour le perdre en disert gaspillage. 9
         Vous n’aurez ni mes traits ni mon âge, 9
         Ni le vrai mal secret de mon cœur. 9
         Et de ce que ces vers maladifs 9
10 Furent faits en prison, pour tout dire, 9
         On ne va pas crier au martyre. 9
         Que Dieu vous garde des expansifs ! 9
         On vous donne un livre fait ainsi. 9
         Prenez-le pour ce qu’il vaut en somme. 9
15 C’est l'ægri somnium d’un brave homme 9
         Étonné de se trouver ici. 9
         On y met, avec la « bonne foy », 9
         L’orthographe à peu près qu’on possède 9
         Regrettant de n’avoir à son aide 9
20 Que ce prestige d’être bien soi. 9
         Vous lirez ce libelle tel quel, 9
         Tout ainsi que vous feriez d’un autre. 9
         Ce vœu bien modeste est le seul nôtre, 9
         N’étant guère après tout criminel. 9
25 Un mot encore, car je vous dois 9
         Quelque lueur en définitive 9
         Concernant la chose qui m’arrive : 9
         Je compte parmi les maladroits. 9
         J’ai perdu ma vie, et je sais bien 9
30 Que tout blâme sur moi s’en va fondre 9
         A cela je ne puis que répondre 9
         Que je suis vraiment né Saturnien. 9
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie