VER_9/VER378
Paul Verlaine
Parallèlement
1889
APPENDICE I
         Nous ne sommes pas le troupeau : 8
         C’est pourquoi bien loin des bergères 8
         Nous divertissons notre peau 8
         Sans plus de phrases mensongères. 8
5 Amants qui seraient des amis, 8
         Nuls serments et toujours fidèles, 8
         Tout donné sans rien de promis, 8
         Tels nous, et nos morales telles. 8
         Nous comptons d’illustres aïeux 8
10 Parmi les princes et les sages, 8
         Les héros et les demi-dieux 8
         De tous les temps et tous les âges. 8
         En ses jours de gloire et de deuil 8
         La Gloire honorait notre grâce ; 8
15 Notre force était son orgueil 8
         Et le rire fier de sa face. 8
         Rome aussi nous comblait d'égards ! 8
         Nous éclatâmes dans ses thermes ; 8
         Les poètes de toutes parts 8
20 Nous célébrèrent en quels termes ! 8
         Chez les modernes nous avons 8
         Les Frédéric et les Shakspeare. 8
         Nos phalanges en rangs profonds 8
         Allaient nous conquérir l'Empire 8
25 Du monde en de très vieux Olim, 8
         Quand, tueurs de femmes et d'hommes, 8
         Les jaloux, ces durs Élohim, 8
         Se ruèrent sur nos Sodomes… 8
         Sus aux Gomorrhes d'à côté ! 8
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie