VIC_2/VIC16
Gabriel Vicaire
A LA BONNE FRANQUETTE
1892
Vingt-Cinq Ballades
V
         Quand je me trouvai tout à coup, 8
         L’autre soir, en face de Rose, 8
         Je ne fus pas ému beaucoup. 8
         Et pourtant cette bouche rose… 8
5 Ne rien dire eût été morose, 8
         Ne rien tenter, le fait d’un loup. 8
         Que demandai-je ? ‒ Oh ! pas grand’chose. 8
         Une fleurette, et voilà tout ! 8
         Hélas ! je n’ai pas grand bagout ; 8
10 Je suis modeste… un peu pour cause. 8
         Philosopher n’est pas mon goût, 8
         Je n’entends rien au grandiose. 8
         Quand je veux aller à Formose, 8
         Toujours je m’arrête à Saint-Cloud. 8
15 Que me faut-il ? ‒ A peine éclose 8
         Une fleurette, et voilà tout ! 8
         Je ne serai pas marabout, 8
         Je ne verrai pas le Potose. 8
         Ma petite veine est à bout ; 8
20 Il me faudrait écrire en prose, 8
         Et c’est réservé, je suppose, 8
         Aux héritiers d’Edmond About. 8
         Toucher au laurier ? ‒ Non, je n’ose. 8
         Une fleurette, et voilà tout ! 8
Envoi
25 Je renonce à l’apothéose. 8
         Mais qu’on me donne, au soleil d’août, 8
         Pourvu qu’un papillon s’y pose, 8
         Une fleurette, et voilà tout ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie