VIC_2/VIC30
Gabriel Vicaire
A LA BONNE FRANQUETTE
1892
Vingt-Cinq Ballades
XIX
         Un soir de l’autre semaine 7
         Que j’étais presque éméché, 7
         Je vis la belle Germaine 7
         Triste comme le péché. 7
5 Oh ! ce que j’en fus touché ! 7
         « Qu’est-ce donc qui vous afflige 7
         Et pourquoi cet œil fâché ? 7
         ‒ Anatole me néglige. 7
         ‒ Mon Dieu ! quelle âme inhumaine, 7
10 Anatole ! un débauché, 7
         Ou bien quelque énergumène ! 7
         ‒ Lui, c’est le parfait miché. 7
         Jamais il n’a découché. 7
         ‒ Tu veux pas que je te bige ? 7
15 ‒ Non, j’ai le cœur empêché ; 7
         Anatole me néglige. 7
         ‒ Alors c’est un phénomène, 7
         Il ne t’est guère attaché. 7
         ‒ Qu’y faire ? L’amour nous mène 7
20 Quand on s’est amouraché. 7
         ‒ Qu’à son tour il soit lâché ! 7
         Calmez, calmez-vous, » lui dis-je. 7
         Elle a toujours pleurniché : 7
         « Anatole me néglige. » 7
Envoi
25 Prince, si j’ai l’air penché 7
         Comme un lys blanc sur sa tige, 7
         N’en soyez effarouché : 7
         Anatole me néglige. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie