VIV_1/VIV13
Renée Vivien
Études et Préludes
1901
CHANSON
         De ta robe à longs plis flottants 8
         Ruissellent toutes les chimères, 8
         Et tu m’apportes le printemps 8
         Dans tes mains blondes et légères. 8
5 J’ai peur de ce frisson nacré 8
         De tes frêles seins, je ne touche 8
         Qu’en tremblant à ton corps sacré, 8
         J’ai peur du charme de ta bouche. 8
         Je me sens grandir jusqu’aux Dieux 8
10 Quand, sous mon orgueilleuse étreinte, 8
         Le doux bleu meurtri de tes yeux 8
         S’évanouit, lumière éteinte. 8
         Mais quand, si blanche entre mes bras, 8
         À mon cri d’amour qui se pâme, 8
15 Tu souris et ne réponds pas, 8
         Tes yeux fermés me glacent l’âme… 8
         J’ai peur, — c’est le remords spectral 8
         Que l’extase ne saurait taire, — 8
         De t’avoir peut-être fait mal 8
20 D’une caresse involontaire. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie