VIV_9/VIV316
Renée Vivien
Le Vent des vaisseaux
1910
AVEU DANS LE SILENCE
         Dans l’orage secret, | dans le désordre extrême 6+6
         Je n’ose m’avouer | à moi-même que j’aime ! 6+6
         Cela m’est trop cruel, | trop terrible… Mais j’aime ! 6+6
         — Pourquoi je l’aime ainsi ? | L’éclat de ses cheveux… 6+6
5 Sa bouche… Son regard ! |… Ce qu’elle veut, je veux. 6+6
         Je ne vis que de la | clarté de ses cheveux… 6−6
         Et je ne vis que du | rayon de ce sourire 6−6
         Qui m’attendrit, et que | j’appelle et je désire 6+6
         Ô miracle de ce | miraculeux sourire !… 6−6
10 Sa robe a des plis doux | qui chantent… Et ses yeux 6+6
         Gris-verts ont un regard | presque… miraculeux… 6+6
         J’adore ses cheveux | et son front et ses yeux… 6+6
         Elle ne saura point, | jamais, combien je l’aime 6+6
         Cependant ! ― Car jamais | ma jalousie extrême 6+6
15 Ne lui laissera voir, | jamais, combien je l’aime ! 6+6
mètre profil métrique : 6−6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie