Jules Barbey d'Aurevilly
(1808-1889)
BAR.jpg
Poussières
1854

▪ À Valognes
▪ "Débouclez-les, vos longs cheveux de soie,"
▪ "Je vivais sans cœur, tu vivais sans flamme,"
▪ L'Échanson
▪ La Beauté
▪ La Haine Du Soleil
▪ Le Cid
▪ La Maîtresse Rousse
▪ Les Nénuphars
▪ "Oh ! les yeux adorés ne sont pas ceux qui virent"
▪ "Oh ! pourquoi voyager ? as-tu dit. C'est que l'âme"
▪ "Te souviens-tu du soir, où près de la fenêtre"
▪ Treize Ans
▪ Le Buste Jaune
▪ Le Vieux Goëland
▪ "À qui rêves-tu si tu rêve,"
▪ "Si tu pleures jamais, que ce soit en silence ;"
▪ "Oh ! comme tu vieillis ! tu n'en es pas moins belle ;"
▪ Sur Son Album
▪ "Si j'avais, sous ma mantille,"
▪ À Roger de Beauvoir
▪ "Saigne, saigne, mon cœur… saigne ! je veux sourire."
▪ Un Amour De Jupe
▪ Les Spectres
▪ Chanson
▪ "Tu t'en vas, — ce n'est pas ta faute."
▪ "Tête pâle de ma Chimère"
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie