André de Chénier
(1762-1794)
CHE.jpg
ŒUVRES POÉTIQUES
tome I
1790

POÉSIES ANTIQUES ‒ ÉTUDES
▪ I. L'Aveugle
▪ II. Le Mendiant
▪ III. "Œta, mont ennobli par cette nuit ardente,"
▪ IV. Sur un groupe de Jupiter et d'Europe
▪ V. "Cette île chère aux dieux, mère de Jupiter,"
▪ VI. Un jeune Homme fou par Amour
▪ VII. "............................................................................."
▪ VIII. "Vois dans les champs de Thrace un coursier échappé ;"
▪ IX. Invocation à la Poésie
▪ X. "Bacchus, sous ces forêts que tes plaintes troublèrent,"
▪ XI. "J'apprends, pour disputer un prix si glorieux"
▪ XII. "Là, du sage Minos cette fille si belle,"
▪ XIII. "Tirésias voudrait que jamais l'Hippocrène"
▪ XIV. "Bacchus se déguisait sous un moins beau visage,"
▪ XV. "L'une, agitant le thyrse environné de lierre,"
▪ XVI. "Vénus, quelle déesse a le cœur plus docile !"
ÉLÉGIES ANTIQUES
▪ I. Le Jeune Malade
▪ II. Néère
▪ III. La Jeune Tarentine
▪ IV. Chrysé
▪ V. Amymone
▪ VI. L'Esclave
▪ VII. Épitaphe
▪ VIII. "Tu gémis, sur l'Ida, mourante, échevelée,"
▪ IX. "« Fuis, ne me livre point. Pars avant son retour ;"
▪ X. Dryas
IDYLLES
▪ I. La Liberté
▪ II. Mnazile et Chloé
▪ III. Daphnis, Naïs
▪ IV. Fragment
▪ V. Arcas et Bacchylis
▪ VI. Lydé
▪ VII. "… Vous savez ou bien venez apprendre"
▪ VIII. Les Navigateurs
ÉGLOGUES
▪ I. "LOIN des bords trop fleuris de Gnide et de Paphos,"
▪ II. "Jeune fille, ton cœur avec nous veut se taire."
▪ III. Bacchus
▪ IV. "Ah ! ce n'est point à moi qu'on s'occupe de plaire."
▪ V. "Toujours ce souvenir m'attendrit et me touche,"
▪ VI. "Fille du vieux pasteur, qui d'une main agile"
▪ VII. Tiré de Thomson
▪ VIII. "............................................................................."
▪ IX. ".............................. joue et folâtre et tire"
▪ X. "Toi ! de Mopsus ami ! Non loin de Bérécynthe,"
▪ XI. "A compter nos brebis je remplace ma mère ;"
▪ XII. "............................................................................."
▪ XIII. "Comme aux jours de l'été, quand d'un ciel calme et pur"
▪ XIV. "Il va chanter ; courons, car les dieux l'ont aimé."
▪ XV. "Les esclaves d'amour ont tant versé de pleurs !"
▪ XVI. "Blanche et douce colombe, aimable prisonnière,"
▪ XVII. "Salut, aube au teint frais, jeune sœur de Zéphire,"
▪ XVIII. "O quel que soit ton nom, soit Vesper, soit Phosphore,"
▪ XIX. "Je sais, quand le midi leur fait désirer l'ombre,"
▪ XX. "Ma muse échevelée, amante des Naïades,"
▪ XXI. "Près des bords où Venise est reine de la mer,"
▪ XXII. "Vous, du blond Anio Naïade au pied fluide,"
▪ XXIII. "Allons chanter, assis dans les saintes forêts,"
▪ XXIV. "Et vos blanches toisons par le fer moissonnées,"
▪ XXV. Le Bouvier
▪ XXVI. "............................................................................."
▪ XXVII. "Allons, muse rustique, enfant de la nature,"
▪ XXVIII. A une anglaise
▪ XXIX. "Docte et jeune Cosway, des neuf sœurs honorée,"
▪ XXX. "Un frais zéphyr d'été, promené sur les eaux,"
▪ XXXI. Épilogue
TRADUCTIONS
▪ I. Tiré d'Oppien
▪ II. Traduction de Sapho
▪ III. Médée
▪ IV. Traduction de Bion
▪ V. Traduction de Bion
▪ VI. Traduction de Platon
▪ VII. Traduction de Théocrite
▪ VIII. Traduction d'Evenus de Paros
▪ IX. Traduction de Mnaïs
▪ X. Traduction de Moschus
▪ XI. Traduction d'Horace
POÈMES
▪ L'Invention
▪ Hermes
▪ Suzanne
▪ Amérique
▪ L'Art d'Aimer
▪ La Superstition
▪ L'Astronomie
▪ La Reconnaissance
▪ La France Libre
▪ Les Cyclopes Littéraires
THÉATRE
▪ Fragments de comédie
POÉSIES DIVERSES
▪ I. "............................................................................."
▪ II. Conte
▪ III. "Secrets observateurs, leur studieuse main"
▪ IV. "Pour entendre ce chœur de cygnes étrangers,"
▪ V. "Voyez rajeunir d'âge en âge"
▪ VI. "Des monts du Beaujolais aspect délicieux"
▪ VII. "Des vallons de Bourgogne, ô toi, fille limpide"
▪ VIII. Sur le Rhin
▪ IX. La Seine
▪ X. "Ce livre chaste et simple à tout âge est utile,"
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie