Victor Hugo
(1802-1885)
HUG.jpg
Les Chants du Crépuscule
1835

▪ PRÉLUDE
▪ I. DICTÉ APRÈS JUILLET 1830
▪ II. À LA COLONNE
▪ III. HYMNE
▪ IV. NOCES ET FESTINS
▪ V. NAPOLÉON II
▪ VI. SUR LE BAL DE L'HÔTEL-DE-VILLE
▪ VII. "O Dieu ! si vous avez la France sous vos ailes,"
▪ VIII. À CANARIS
▪ IX. "Seule au pied de la tour d'où sort la voix du maître,"
▪ X. À L'HOMME QUI A LIVRÉ UNE FEMME
▪ XI. A M. LE D. D'O.
▪ XII. À CANARIS
▪ XIII. "Il n'avait pas vingt ans. Il avait abusé"
▪ XIV. "Oh ! n'insultez jamais une femme qui tombe !"
▪ XV. CONSEIL
▪ XVI. "Le grand homme vaincu peut perdre en un instant"
▪ XVII. À ALPHONSE RABBE
▪ XVIII. ENVOI DES FEUILLES D'AUTOMNE
▪ XIX. "Anacréon, poëte aux ondes érotiques"
▪ XX. "L'aurore s'allume,"
▪ XXI. "Hier, la nuit d'été, qui nous prêtait ses voiles,"
▪ XXII. NOUVELLE CHANSON
▪ XXIII. AUTRE CHANSON
▪ XXIV. "Oh ! pour remplir de moi ta rêveuse pensée,"
▪ XXV. "Puisque j'ai mis ma lèvre à ta coupe encor pleine ;"
▪ XXVI. À MADEMOISELLE J.
▪ XXVII. "La pauvre fleur disait au papillon céleste"
▪ XXVIII. AU BORD DE LA MER
▪ XXIX. "Puisque nos heures sont remplies"
▪ XXX. ESPOIR EN DIEU
▪ XXXI. "Puisque mai tout en fleurs dans les prés nous réclame,"
▪ XXXII. À LOUIS B…
▪ XXXIII. DANS L'ÉGLISE DE ***
▪ XXXIV. ÉCRIT SUR LA PREMIÈRE PAGE D'UN PÉTRARQUE
▪ XXXV. "Les autres en tout sens laissent aller leur vie,"
▪ XXXVI. "Toi ! sois bénie à jamais !"
▪ XXXVII. À MADEMOISELLE LOUISE B.
▪ XXXVIII. QUE NOUS AVONS LE DOUTE EN NOUS
▪ XXXIX. DATE LILIA
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie