Albert Samain
(1858-1900)
SAM.jpg
Le Chariot d'or
1900

LES ROSES DANS LA COUPE
VERSAILLES
▪ I. "Ô Versailles, par cette après-midi fanée,"
▪ II. "Grand air. Urbanité des façons anciennes."
▪ III. "Mes pas ont suscité les prestiges enfuis."
▪ IV. "Le bosquet de Vertumne est délaissé des Grâces."
▪ ÉLÉGIE
▪ SOIR DE PRINTEMPS
▪ SOIR
PAYSAGES
▪ I. "L'air est trois fois léger. Sous le ciel trois fois pur,"
▪ II. "L'horloger, pâle et fin, travaille avec douceur ;"
▪ III. "Le ciel rouge et doré par degrés a pâli ;"
▪ IV. "Voici les vieux métiers : le cuir, le fer, le bois,"
▪ PRINTEMPS
▪ ÉLÉGIE
▪ MATIN SUR LE PORT
▪ SOIR
▪ "J'aime l'aube aux pieds nus qui se coiffe de thym,"
▪ "Lentement, doucement, de peur qu'elle se brise,"
▪ SOIR SUR LA PLAINE
▪ NOCTURNE PROVINCIAL
▪ LA CUISINE
▪ CLYDIE
▪ NÉÈRE
▪ LE BERCEAU
▪ "Devant la mer, un soir, un beau soir d'Italie,"
▪ À MARCELINE DESBORDES-VALMORE
▪ WATTEAU
▪ L'AGRÉABLE LEÇON
▪ "En printemps, quand le blond vitrier Ariel"
▪ SOIR PAÏEN
▪ ILDA
▪ RETRAITE
ÉLÉGIES
▪ "Comme une grande fleur trop lourde qui défaille,"
▪ "Dans le parc aux lointains voilés de brume, sous"
▪ "Comme un père en ses bras tient une enfant bercée"
▪ "Une douceur splendide et sombre"
▪ "Tout dort. Le fleuve antique entre ses quais de pierre"
▪ "Une heure sonne au loin. — je ne sais où je vais."
▪ "Blotti comme un oiseau frileux au fond du nid,"
▪ "Je t'aime, — loin de toi ma pensée obstinée,"
▪ "Je cherche les endroits où ta robe est allée,"
▪ "Quand je suis à tes pieds, comme un fidèle au temple"
▪ "Je n'ai songé qu'à toi, ma belle, l'autre soir."
INTÉRIEUR
▪ HYACINTHE
▪ "Ce soir, ta chair malade a des langueurs inertes ;"
▪ PANTHÉISME
▪ SOIR D'EMPIRE
▪ "Son rêve fastueux, seul, lui donnait des fêtes ;"
▪ AUTOMNE
▪ "Mon enfance captive a vécu dans des pierres,"
▪ INCANTATION
▪ "Nos sens, nos sens divins sont de beaux enfants nus"
▪ "Mon cœur est comme un Hérode morne et pâle,"
▪ PARESSE
▪ RÉVEIL
▪ TÉNÈBRES
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie