Paul Verlaine
(1844-1896)
VER.jpg
ÉPIGRAMMES
1894

I
▪ I. ""
▪ II. ""
▪ III. ""
▪ IV. ""
▪ V. ""
▪ VI. ""
II
▪ I. "Ce livre est sûr de mal plaire"
▪ II. "J’admire l’ambition du Vers Libre,"
▪ III. "Après tout, ils ont sans doute raison,"
▪ III. "Lourd comme un crapaud, léger comme un oiseau"
▪ IV. "J’ai fait un vers de dix-sept pieds !"
▪ V. "Mon âge mûr qui ne grommelle"
▪ VI. "Après les chants d’église et les airs militaires"
▪ VII. "Il ne me faut plus qu’un air de flûte,"
▪ VIII. "Ton illogisme vainqueur"
▪ IX. "Être tout de beauté, tout de bonté,"
▪ X. "C’est le conflit, c’est le contact,"
▪ XI. "La ville que Vauban orna d’un beau rempart,"
XII
▪ I. "On finit par s’habituer"
▪ II. "Ou plutôt vieux comme je suis"
▪ III. "D’autant plus vite que ta souffrance"
▪ XIII. "Quand nous irons, si je dois encor la voir,"
▪ XIV. "J’ai beau faire la paix partout,"
▪ XV. "Quand tu me lis une histoire"
XVI
▪ I. "Les Salons, où je ne vais plus,"
▪ II. "Il y en a beaucoup, je crois"
▪ III. "Michel-Ange, Germain Pilon, Puget, Pigalle,"
▪ IV. "Une vache accroupie, un taureau qui se dresse,"
▪ V. "Je revois, quasiment triomphal,"
▪ VI. "Cette qui du reste est "
▪ VII. "Vénus, debout sur le plus beau des coquillages,"
▪ XVII. "Grâce à toi je me vois de dos"
▪ XVIII. "Car, après tout, l’amour, n’y pensons plus,"
▪ XIX. "C’est la bonté naïve et rude un peu,"
▪ XX. "J’ai fait jadis le coup de poing"
▪ XXI. "L’incompréhensibilité"
▪ XXII. "Schopenhauer m’embête un peu"
▪ XXIII. TÊTE DE PIPE
▪ XXIV. AU BAS D’UN CROQUIS
▪ XXV. SUR UN PORTRAIT DE LAMARTINE INTERPRÉTÉ PAR F.-A. CAZALS
▪ XXVI. SUR UN EXEMPLAIRE DES « ODES FUNAMBULESQUES »
▪ XXVII. A PROPOS D’UN DES PLUS BEAUX VERS DE CATULLE MENDÈS
▪ XXVIII. SUR UN EXEMPLAIRE DES « FLEURS DU MAL »
XXIX
▪ I. "Après tout, si tu fus heureux"
▪ II. "« Vieux fou, songe plutôt au jour"
▪ III. "« L’amitié j’y renonce aussi"
▪ XXX. ""
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie